Le Madagascar change l’équipe dirigeante de la Jirama pour répondre aux exigences des bailleurs de fonds

A Madagascar, le conseil des Ministres du jeudi 19 janvier a décidé de limoger le directeur général de la compagnie publique d’eau et d’électricité (Jirama) et de dissoudre son conseil d’administration.

Ces mesures font partie des réformes qu’ont exigées dernièrement les bailleurs de fonds, en contrepartie de l’octroi d’un crédit de 65 millions de dollars pour appuyer la réforme du secteur de l’électricité du pays.


Elles interviennent d’ailleurs au lendemain de la visite de Makhtar Diop, vice-président Afrique de la Banque mondiale, et à la veille de l’arrivée de la mission préliminaire à la mission d’évaluation du FMI, pour faire le point sur l’avancée des réformes de la Jirama. Les bailleurs de fonds tiennent à s’assurer de l’avancement des travaux de restructuration de cette société publique, qui semble traîner le pas.

«L’idée du programme c’est d’aider la Jirama à augmenter son efficacité à être un bon payeur, pour pouvoir justement être ces bons partenaires qui permettront aux investisseurs privés de venir en masse dans ce secteur, investir, et qui pourront également vendre l’électricité au coût plus bas», a estimé Makhtar Diop.

Le changement de l’équipe dirigeante de la Jirama est aussi pour assainir cette compagnie devenue budgétivore, mettant à mal les finances de l’Etat. Le Conseil des ministres a également procédé au remplacement des personnes remerciées. Une occasion pour le régime de placer des proches collaborateurs du Président à la tête de la Jirama, selon certains observateurs locaux.

Le nouvel administrateur général, nommé en tant qu’administrateur délégué pour une période de trois mois, est censé «mettre en place les nouvelles structures pour la gouvernance de la Jirama, superviser le processus de recrutement», d’après le ministre par intérim chargé de l’Energie, le général Herilanto Raveloharison.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.