Le développement durable a besoin de plus d’argent

Le Forum sur le financement du développement durable du Conseil économique et social 2019 (ECOSOC), a débuté ce lundi 15 avril à New-York, dans un contexte de manque de financements, a déclaré le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, à l’ouverture du forum.

«Nous avons besoin de plus d’argent pour mettre en œuvre les Objectifs de développement durable (ODD) », a déclaré le chef de l’ONU, soulignant l’importance du financement de la mise en œuvre des ODD et de l’Accord de Paris sur le climat.

Selon le SG de l’ONU, citant une récente étude du Fonds monétaire international (FMI), les pays en développement sont confrontés à un déficit de financement annuel moyen d’environ 2.600 milliards de dollars d’investissements dans les domaines de la santé, de l’éducation, des routes, de l’électricité, de l’eau et de l’assainissement.

Pour les pays en développement à faibles revenus, cela signifie des dépenses annuelles supplémentaires pouvant atteindre 15% de leur produit intérieur brut (PIB), a fait observer Guterres.

L’aide au développement reste essentielle, en particulier pour les pays les plus pauvres, a-t-il ajouté, appelant à ne pas négliger l’appui à la mobilisation nationale des ressources.

«2019 sera une année déterminante pour la mise en œuvre des ODD et de l’Accord de Paris », a-t-il dit, relevant que, jusqu’à présent, le financement ne suivait pas le rythme et qu’il faisait face à de sérieux défis et à des risques en constante évolution.

Parmi ces risques, Guterres a cité une croissance inégale, des niveaux d’endettement en hausse, des hausses possibles de la volatilité financière et des tensions commerciales mondiales accrues, indiquant que tous ces défis compliquent la mise en œuvre des ODD.

Le Forum sur le financement du développement durable du Conseil économique et social 2019 (ECOSOC) prend fin le jeudi 18 avril au siège des Nations-Unies à New-York.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.